• Il y a 70 ans, Paul Maillot participait au Débarquement de Provence

    Il y a 70 ans, Paul Maillot participait au Débarquement de Provence

    Source : http://www.zinfos974.com/Il-y-a-70-ans-Paul-Maillot-participait-au-Debarquement-de-Provence_a75187.html

     

    "Ily a 70 ans, le 15 août 1944, le Débarquement de Provence de la Seconde Guerre Mondiale commençait. Le 23 août 1944, Paul Maillot, aujourd'hui âgé de 96 ans, y a participé. 


    Sandra Sinimalé, adjointe au maire de Saint-Paul, Joseph Sinimalé, lui a rendu visite à son domicile à Tan Rouge hier, le 23 août 2014, pour célébrer cet anniversaire et pour saluer le courage dont il a fait preuve. 

    L'élue a écouté son histoire: "Ses souvenirs sont précieux. C'est bien de les transmettre". 

    Paul Maillot, né le 11 décembre 1918 à Cilaos s'est installé, avec sa famille, sur Saint-Paul en 1937. Très tôt, il a commencé à travailler aux côtés de ses parents. Ce qui lui laissait très peu de temps pour aller à l’école. 

    Son service militaire l’a conduit ensuite à Oran (Alégie), Marrakech (Maroc), puis en Corse, avant le Débarquement du 23 août 1944 en Provence, commencé huit jours plus tôt. Rejoignant ainsi l’opération "Dragoon", Paul Maillot a fait partie de "l’Armée B". La première Armée Française ("Rhin et Danube"), celle commandée par le Maréchal Jean (Joseph Marie Gabriel) de Lattre de Tassigny. 

    Au sein de l’opération "Dragoon", il a donc participé à la manœuvre destinée à fixer les positions alliées sur une ligne de plusieurs dizaines de kilomètres sur les côtés varoises entre Cavalaire et Saint-Raphaël, créer une percée pour libérer Toulon, Marseille puis remonter le Rhône jusqu’à effectuer la jonction avec les forces de l’opération "Overlord" débarquée en Normandie le 6 juin 1944. 

    Paul Maillot s’était ainsi fondu dans un effectif de 50 000 hommes (renforcé à 340 000  fin septembre 1944), parmi 500 chars, 1 350 unités d’artilleries, 2 000 avions, 500 bateaux de guerre (selon les chiffres des Archives de la Défense). Une opération dont le succès autour des Forces Françaises de l’Intérieur (F.F.I.) est assurée par la 3e D.I.M. (Division d’Infanterie de Marche), la 3e D.I.A. (Division d’Infanterie Algérienne) et la 1ère D.B. (Division de Blindée). Une force au sein de laquelle figuraient les tirailleurs Sénégalais, ceux du Maroc, de bien d’autres pays d’Afrique, de la Réunion. Bref, des lointaines colonies. 

    Démobilisé le 16 décembre 1945, M. Maillot a commencé à travailler afin de subevenir aux besoins de sa famille. Il était notamment un des rares chauffeurs de taxi et se souvient avoir transporté entre la Saline et Saint-Paul, un certain Joseph Sinimalé (qui était encore enfant évidemment). Aujourd’hui âgé de 96 ans, l’ancien combattant participe de moins en moins aux cérémonies patriotiques auxquelles il était particulièrement assidu. 


  • Commentaires

    1
    gilles
    Vendredi 26 Septembre 2014 à 08:32

    cela fait très bizarre de voir un Français Libre sans légion d'honneur !!!

    2
    Vendredi 26 Septembre 2014 à 09:07

    et il n'est pas le seul !

    3
    Dimanche 28 Septembre 2014 à 20:17

    Selon le parcours décrit dans l'article, Paul Maillot n'était pas Français Libre.

    Par ailleurs, pour ce journaliste, les Français Libres (1ère Division Française Libre)  n'ont même  pas débarqué en Provence avec la DIM, DIA et 1ère DB !! curieux......................

    4
    Lundi 29 Septembre 2014 à 11:38

    Il n' etait peut-être pas dans une dnité d'origine FFL. Il y a eu des parcours compliqués. Mais il a la médaille FFL. (apres...)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :