• "La résistante déportée May Renault a sa rue "

     

    "La résistante déportée May Renault a sa rue "

    "

     

    Source : http://www.ouest-france.fr/la-resistante-deportee-may-renault-sa-rue-2743417

    Le Colonel Rémy (Gilbert Renault) a son boulevard. Sa soeur May, résistante déportée décédée en 2003, a désormais sa rue près de l'avenue Borgnis-Desbordes et de l'entrée du Centre de formation de la Chambre de métiers. La plaque a été dévoilée samedi, en fin d'après-midi, par Madeleine Renault, soeur de la résistante, en présence, entre autres, du consul des États-Unis pour le Grand Ouest, Éric Beaty.

    En octobre 1941, Maisie Renault  http://www.francaislibres.net/liste/fiche.php?index=93023  avait rejoint la centrale parisienne du réseau de résistance « Confrérie Notre-Dame », créé et dirigé par son frère Gilbert, connu sous le nom de Colonel Rémy. Elle travaillait au classement et au codage des messages. Sa soeur Isabelle l'imitera en avril 1942. En juin suivant, elle seront toutes deux arrêtées puis incarcérées avant d'être déportées à Ravensbrück le 15 août 1944.

    Le 15 octobre de la même année, leur mère et trois autres soeurs sont aussi arrêtées et emprisonnées jusqu'au 28 février 1944 où on les libère. Philippe Renault, autre garçon de la fratrie, déporté à Neuengamme, en mai 44, trouve la mort en mai 1945.

    Dans le livre La Grande Misère, May Renault décrit la vie dans les camps de concentration.

    « Maisie Renault, membre des Amis de la France Libre, a participé au devoir de mémoire, en témoignant dans les collèges et lycées », a rappelé Pierre Oillo, délégué départemental de la Fondation de la France Libre."


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :